Vincent Delerm

Forum non-officiel consacré à Vincent Delerm
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 "15 chansons" chroniques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Le Nouvel Observateur   Sam 15 Nov - 17:13

Il y a un article de presque une page dans le Nouvel Obs de cette semaine (merci pour l'indice, Jill ! Wink ) :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 15:34

Me rappelle plus si qqn avait posté cette critique, te je la trouve pas, alors je la mets ici, tant pis si c'est doublon :

"Lorsque s’avance la tessiture soyeuse d’un album de Vincent Delerm, il est improbable de se laisser subjuguer par la surenchère vocale. Il est toutefois indéniable de reconnaître l’artiste, maître des mots et des images, qui par la magie d’une chanson nous plonge sans encombre dans un film en cinémascope … Il suffit de s’asseoir à la terrasse d’un café et de plonger dans l’imaginaire de ce conteur hors norme en regardant les passants … Evasion assurée : plongeon direction Hollywood « Tous les acteurs s’appellent Terence », espoir illusoire d’un amour révolue « Allan et Louise », émotion suivant les premiers instants d’une rencontre « Je pense à toi », expérimentation linguistique « Martin Parr », « Le cœur des volleyeuses bat plus fort pour les volleyeurs », travelling arrière « Et François de Roubaix dans le dos », en musique « Shea Stadium » … Vincent Delerm s’avance plus prolifique que jamais au travers d’un album évocateur, « Quinze chansons », qui devrait nous accompagner de longs mois sans aucun risque d’indigestion … Tout simplement magnifique …
Jean-Charles Didiot le 29/10/2008"
C'est sur le site :
rocknfrance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 15:42

Et hop, encore une critique :

Vincent Delerm : Quinze chansons (Tôt ou Tard)
Cheveux blanchis et en bataille, barbe de cinq jours, visage de profil légèrement penché et regard par-dessus l’épaule ironique et/ou rêveur : Vincent Delerm est de retour avec le justement nommé « Quinze chansons ».

Enregistré dans cinq studios différents en France et en Suède, le quatrième album studio du Rouennais fait la part belle aux cordes, avec l’éternel fidèle Peter Von Poehl et la participation discrète de JP Nataf, les chœurs de Virginie Aussiètre et, surprise ceux d’Alain Souchon l’inspirateur, sur « Un temps pour tout ». Le trentenaire icône bobo a aussi fait appel au multi-instrumentaliste arrangeur Albin de La Simone, déjà acolyte sur « Les Piqures d’araignées ». Toujours fidèle au name-dropping qui, au choix, agacera ses détracteurs ou fera à coup sûr jubiler ses inconditionnels, Delerm invite les images du photographe « Martin Parr » par touche dans une de ses trois chansons (très) courtes, posant un univers en à peine une minute dans « From a room » évocation à peine chantée d’un cliché de Leonard Cohen. Toujours drôle, il s’amuse finement des clichés du « coeur des volleyeuses qui bat plus fort pour les volleyeurs » et des évidences que sa plume roublarde sait seule associer du « caniche nain en rut » au « quinze chapitres pourris dans un Marc Lévy ». A 32 ans passés, Delerm est toujours aussi doué pour raconter les « tout début d’une histoire », « plus beau qu’un urinoir de Marcel Duchamp » (« Je pense à toi ») au détour des rues de Paris « sacs bananes au Sacré Cœur, dix mille caméscopes en chaleur » et le ressac des sentiments en pointillés d’« Allan et Louise » pour une fois perdus dans la grande Histoire. Distingué et charmeur, il pose ses phrases sur des mélodies aux accents cinématographiques et continue à nous jouer le film de ses émotions, encore une fois avec délectation.
Marie-Pierre Galinon.

http://www.waxx-music.com/news_chroniques/chronique/Vincent-Delerm_350.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IsabelleH

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 28/02/2008
Age : 55
Localisation : près de Versailles(78)

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 16:28

Vincent fait couler beaucoup d'encre décidément !
Est-ce que Vincent est rouennais ou ébroïcien ? tu dois savoir ça MC ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 17:38

Il est né à Evreux. Et c'est plus près de chez lui, enfin de ches ses parents, quand il était gamin.
Mais il a fait ses études à la fac de Rouen, et il y a gardé son appart longtemps, même peut-être qu'il l'a toujours. A priori, il a plus Rouen dans son coeur que Evreux ....
Voilà !
geek


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
IsabelleH

avatar

Messages : 433
Date d'inscription : 28/02/2008
Age : 55
Localisation : près de Versailles(78)

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 18:28

Merci Mc , je savais bien que tu saurais .... Very Happy ça a confirmé ce que je pensais sur son lieu de naissance...


Dernière édition par IsabelleH le Lun 17 Nov - 0:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 21:21

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 21:26

Une petite critique qui fait chaud au coeur sur 20minutes :

"Delerm en quinze clichés

Mieux que personne, Vincent Delerm sait raconter des histoires aux décors fastueux grâce à l'emploi de clichés universels détournés. Comme un clin d'oeil à cette pratique que ses détracteurs trouvent un peu facile, le chanteur ose, dans son nouvel album intitulé Quinze chansons, un hommage au photographe britannique Martin Parr, documentariste ironique de notre époque. Grâce à son indéniable talent de mélodiste, Vincent Delerm compose un album très riche en atmosphères.

B. C. - ©2008 20 minutes
20 Minutes, éditions du 03/11/2008 - 07h17 "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 16 Nov - 21:35

Pour compléter ce qu'IsaH avait mis de Valérie Lehoux sur Télérama, vous pouvez écouter sa critique ici !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill

avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Lun 17 Nov - 11:18

Merci MC ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jillprod.club.fr
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Lun 17 Nov - 15:08

De rien ! Very Happy

Et quand j'aurai du temps ( Laughing What a Face clown ) je vous transcrirai un trèèèèèèèèèèèèès bel article paru dans le journal "la croix" du 14/11/2008.

Allez, pour vous faire saliver, je vous mets le titre : "quatrième et meilleur album pour Vincent Delerm".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindel
Admin
avatar

Messages : 559
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 53
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Lun 17 Nov - 18:55

Marie-Charlotte a écrit:
De rien ! Very Happy

Et quand j'aurai du temps ( Laughing What a Face clown ) je vous transcrirai un trèèèèèèèèèèèèès bel article paru dans le journal "la croix" du 14/11/2008.

Allez, pour vous faire saliver, je vous mets le titre : "quatrième et meilleur album pour Vincent Delerm".


C'est pas celui-ci par hasard?

Quatrième et meilleur album pour Vincent Delerm

Dans cet album, le chanteur-compositeur-interprète s’impose en conjuguant traits cinglants, pudeur et scènes bien croquées

Il y a un temps pour tout. Vincent Delerm adopte pour son compte, dans son quatrième album, cette forme de sagesse populaire, laconique. Il avait jadis puisé dans les souvenirs des années étudiantes aux couleurs Modiano ou Truffaut, il n’efface pas ce passé en noir et blanc mais ajuste son regard et adopte des couleurs musicales plus variées.

Sans ralentir le rythme de ses productions. Le jeune homme à l’humour consolidé et à la voix murmurante ne ménage pas sa peine en livrant ses chansons tous les deux ans, depuis ses débuts. Il n’a pas perdu la main. Vincent Delerm, à 32 ans, creuse plus que jamais son sillon, bien décidé à déjouer les critiques si promptes à le cantonner dans le seul registre nonchalant ou mélancolique.

Il revendique de ne pas avoir une longueur d’avance. Loin de pratiquer le surplace tant redouté, le voilà confirmant tout le bien que l’on peut attendre de sa manière d’écrire et donc de saisir l’air du temps.

Pas cantonné dans le seul registre nonchalant ou mélancolique

Bien sûr, l’auteur-compositeur garde sa capacité à puiser dans les souvenirs et les influences diverses. L’avenir n’est décidément pas le seul horizon de ce Normand trentenaire, installé dans la capitale.

Le quotidien d’un jour d’été ou d’un soir d’hiver et les tragédies du moment sont bouleversés par sa touche particulière. Ainsi, pour évoquer le 11 septembre 2001, il retrace tout en nuances les dialogues longtemps incertains d’Allan et Louise, au destin resté en suspens après le drame.

Avec son nouvel album titré tout simplement Quinze chansons, Vincent Delerm conjugue avec brio tout autant le trait cinglant à la manière du Californien Randy Newman et la chronique lente des émotions et des sentiments.

On y cite l’abbé Pierre ou Scarlett Johansson

Il n’a pas abandonné l’art de la liste de noms et d’objets mais des accents anglo-saxons et fluides parcourent ces chansons au style british. On y cite l’abbé Pierre ou Scarlett Johansson mais le détournement est la manière privilégiée de Vincent Delerm.

Un autre exemple : à ceux qui pensent que tout est dans tout, et réciproquement, le fan de littérature et de théâtre concocte un de ces tableaux, ramassés, dialogués, à la manière d’un bon mot de Woody Allen, où il est dit qu’un « tacle de Patrick Vieira n’est pas une truite en chocolat ». Dans la même veine, sur un air de piano pour accompagner un film muet, il nous assure que le « cœur des volleyeuses bat plus fort pour les volleyeurs ».

Ce sont toujours les climats plus ou moins apaisés qui lui sont familiers. Autant de cartes postales musicales dont le décor est planté illico. Et François de Roubaix dans le dos en témoigne pour les années 1970. Ou encore cette North Avenue où l’absence est évoquée en termes déchirants.

Une photo de Martin Parr et une pochette de disque de Leonard Cohen prennent corps en peu de mots. Une ville au milieu de nulle part compte ses habitants (78 543 habitants) et permet de dresser un cadre pour des rêves anciens. Ces Quinze chansons font le meilleur album de Vincent Delerm – à l’aise.

(album : quinze chansons - Tôt ou tard )

En tournée à partir de janvier, et tous les lundis à la Cigale du 9 février au 9 mars 2009.

Robert MIGLIORINI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vindelmusicandpromo
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mar 18 Nov - 0:55

Oui, c'est ça !
Very Happy cheers

Mais il faut être abonné pour accéder aux articles sur leur site ! Ou alors il faut payer .... alors j'attendais de vous le taper .... Wink
C'est un collègue (toujours le même) qui m'a donné l'article ce matin !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Lun 1 Déc - 9:59

Ce week-end, j'ai récupéré des choses que je vous avais promises !) :

le sud-ouest du 3 novembre :


télé-star (prog du 15 au 21 nov) :





Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill

avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Lun 1 Déc - 20:14

Merci pour les scans MC ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jillprod.club.fr
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mar 2 Déc - 9:37

De rien ! Very Happy
Il y a aussi une tout petite mais sympathique présentation dan sle mag du Forum, enseigne Chapitre maintenant, je vous la taperai peut-être ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lili

avatar

Messages : 712
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 37
Localisation : a body floating down-wind

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mer 10 Déc - 21:40

Marie-Charlotte a écrit:
dan sle mag du Forum, enseigne Chapitre maintenant

oh je savais pas que ça avait changé ! (je sais ça n'a rien à voir mais j'aimais bien forum ça faisait un peu romain ne me demandez pas pouquoi Razz )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesinsulaires.forumactif.org/index.htm
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Jeu 11 Déc - 0:56

Non mais ça n'a peut-être pas changé partout, j'en sais rien, mais chez nous, maintenant, c'est "chapitre". Enfin, c'est toujours écrit "forum" sur la porte à l'extérieur je crois ..... Mais c'est le groupe "chapitre" et c'est écrit dedans et sur les poches qu'on te donne quand tu achètes ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Sam 27 Déc - 16:12

Un mignon petit article dans Start-up, la mag gratuit distribué chez certains disquaires (genre FORUM ...) :



Et je vais guetter le prochain N° Laughing ! (celui-là, j'ai failli passer à côté ! Mad )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vindel
Admin
avatar

Messages : 559
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 53
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Sam 27 Déc - 18:36

Sympa cet article... Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/vindelmusicandpromo
lili

avatar

Messages : 712
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 37
Localisation : a body floating down-wind

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 28 Déc - 1:48

merci mc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesinsulaires.forumactif.org/index.htm
Jill

avatar

Messages : 640
Date d'inscription : 27/02/2008
Age : 38
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Dim 28 Déc - 14:07

Cool ! Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jillprod.club.fr
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mar 24 Fév - 11:14

Il me semble qu'on n'avait pas eu cette chronique : Vincent dans l'Huma ....
C'était le 22/12/2008 ....


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mar 24 Fév - 15:36

Tiens, celle-là non plus, ça me dit rien ....
scratch


ITW sur Zikeo


Interview Vincent Delerm
Le 26/01/2009 par Bertrand DicaleNote : Interview Vincent Delerm
A l'occasion de la sortie de son nouvel album "Quinze chansons", dans les bacs depuis le 3 novembre 2008, découvrez l'interview de Vincent Delerm !

La tournée commence bientôt. En écrivant l'album, vous pensiez déjà à ce que seraient les chansons sur scène ?
La plupart du temps oui ! Ce n'est pas en termes d'albums mais de chansons ! Les unes après les autres, on se demande ce qu'elles vont donner. On sait que certaines vont y gagner d'autres y perdre. Celles qui vont y perdre ne seront pas dans le spectacle. Je ne suis pas fou. Sur l'album, on a une façon de chanter assez égale alors que parfois ça nécessite d'interpréter vraiment. Du coup, on a hâte d'aller jouer ces chansons sur scène.

Depuis toujours vous avez des chansons qui ne sont pas sur les disques et qu'on n'entend que sur scène. Il y aura encore des inédites cette fois ci ?
Oui, j'aime bien faire ça car ce sont des moments d'écoute très différents. Quand j'ai commencé sur mon premier album, on m'a fait faire une vraie tournée avec des titres que les gens avaient identifiés et la moitié que les gens découvraient. C'était à chaque fois deux moments complètement différents. Il y a une écoute totale quand les gens découvrent les paroles. Et même si ce n'est que pour une ou deux chansons, j'ai toujours envie qu'il y ait quelques petits moments comme ça. C'est un moment où tout le monde est relié au texte. C'est assez excitant à faire, donc c'est encore le cas cette fois ci.

On dit toujours « Delerm sur scène c'est super drôle ». Vous avez encore une fois des petits intermèdes, des effets de mise en scène ou c'est très sobre ?
Non. Je n'ai pas forcément la volonté que ça soit drôle tout le temps mais je veux qu'il se passe des choses, ça c'est sûr. Ça vient de l'époque où j'étais piano-voix. Je me disais que je ne pouvais pas débarquer tout seul avec mon piano et qu'il ne se passe rien. Je me disais que le jour où j'aurais des musiciens, je pourrais arrêter de trouver des idées. Mais ça ne s'est pas passé comme ça. Quand j'ai eu des musiciens, je me suis dit qu'il fallait qu'il y ait encore plus d'idées. C'est encore le cas. Ça vient d'une peur. J'ai vu des chanteurs sur une même tournée, à deux ou trois mois d'écart, faire semblant d'improviser une blague qui était en fait la même au mois de mars et au mois de juin. Je me suis dit qu'il fallait faire un spectacle très écrit, ne pas donner l'impression qu'on est dans l'improvisation. Et à partir de ce truc très écrit, insérer des moments, des intermèdes. Quand on a un truc très écrit à faire, il se trouve qu'on est beaucoup plus disponible pour les choses qui se passent, un problème technique ou une réaction du public. J'aime bien cette dynamique là.

Vous serez avec quels musiciens, il y aura quel groupe sur scène ?
Dans ma précédente tournée, on était six, ce qui était énorme pour moi puisqu'avant j'étais tout seul. Là on est trois. J'ai pris ma calculette et j'ai fait la moyenne de tout ça. Je serais avec Ibrahim Maalouf, trompettiste de renom maintenant. Il a sorti son album solo et il tourne aussi sous son nom. Ibrahim est un trompettiste très particulier puisque son père était trompettiste et il a inventé la trompette quart de ton pour pouvoir jouer de la musique orientale. Il n'y avait pas de quart de ton sur la trompette mais beaucoup de quarts de ton dans la musique orientale. Dans mon concert, il n'y a pas une tendance orientale très forte mais je suis quand même heureux qu'il soit avec moi. Et Nicolas Mathuriau est mon batteur. Il joue aussi du piano, comme Ibrahim. En n'étant que trois, on peut ainsi tourner sur différents instruments.

Dans les médias, on vous a fait une image de chanteur bobo, de chanteur unpeu parisien. Vous avez l'impression d'être l'incarnation d'un certain « chic parisien » ?
C'est difficile à dire. Les artistes se plaignent souvent des étiquettes. Je pense qu'on les crée de toutes pièces et qu'il faut les assumer. J'ai fait un album sur un Paris fantasmé, je n'étais pas parisien à l'époque. Finalement, je véhiculais beaucoup cette image là. Même la pochette du disque était très art et essai. Pour cet album là, j'assume très bien le côté parisien, peut être un peu nouvelle vague. Après j'ai fait autre chose mais il se trouve que le premier album a été le plus médiatisé. Il est donc assez logique qu'il y ait cette idée là. En même temps, les gens qui me suivent depuis le début savent que ce n'est pas que ça. Mais je ne m'en défends pas plus que ça. Ça fait partie de moi. J'ai l'impression d'être un peu autre chose mais je suis aussi un peu ça, un peu bobo.

Dans l'inspiration de cet album, il y a pas mal de chansons qui se passent aux Etats-Unis, sur des personnages américains. Vous faites une chanson sur un photographe anglo-saxon Martin Parr. D'où vient ce tropisme anglo-saxon soudain ?
C'est une banalité de dire ça, les chanteurs le disent souvent. La dernière production qu'on sort est souvent le fruit des six derniers mois passés ou de l'année passée. Là c'était une année où j'étais beaucoup dans des livres de photos américains, des photos new-yorkaises, dans cette littérature là. Je me suis un peu immergé là-dedans, sans me dire « je vais là-dedans parce que je veux faire un album comme ça ». Mais malgré moi, c'est ressorti au moment de faire les chansons. C'était un moment de ma vie un peu de ce côté-là.

Vous avez beaucoup de chansons à la première personne mais cette première personne n'est pas vous, c'est le personnage. Il y a-t-il des chansons qui sont vraiment à la première personne, Vincent Delerm qui parle de lui et qui raconte sa vie ?
J'ai le sentiment que sur chaque album, il y en a une. Sur mon premier album, c'était « L'heure du thé », qui parle de quelqu'un qui passe la nuit avec une fille et qui repart le matin habillé de chez elle comme la veille. Ce sont souvent des chansons d'amour, il faut le reconnaitre. Ce sont des chansons dans lesquelles on manie un peu moins l'ironie. Quitte à faire une chanson d'amour, autant parler de soi. « Déjà toi », sur l'album précédent, était aussi au premier degré. Ce sont des chansons qui sont toujours un peu plus intimidantes. J'avais eu beaucoup de mal à chanter « L'heure du thé » devant mes parents. Quand j'ai commencé, pourtant ce n'est pas hyper sexe, il y avait un truc très intime et ça m'intimidait de la chanter.

Tout le monde a remarqué sur cet album « Un temps pour tout », une chanson avec le featuring le plus chic de France puisque les cinq derniers mots sont chantés par Alain Souchon. Comment se fait-il qu'Alain Souchon soit venu pour chanter si peu sur une chanson ? Ça s'est passé comment ?
En fait, avec Alain, c'est venu dès le début. Je lui ai écrit une lettre un jour en lui disant que finalement, je dis souvent qu'il est un père spirituel donc je me sens un peu comme son fils spirituel. Je lui ai demandé si ça le dérangeait. Il m'avait répondu très gentiment, après il est venu voir un spectacle. On est devenu assez proche. Quand j'ai enregistré mon dernier album, il était dans un autre studio au même endroit, il a passé une tête pour venir écouter et j'en ai profité pour lui demander de glisser juste une phrase, comme une signature. C'est une chanson qui parle d'être en voiture, à côté d'une fille, une problématique très « souchonienne ». J'aimais bien l'idée qu'à chanter un truc comme ça on devienne à la fin Alain Souchon.

Vous avez cette réputation de ne pas être un chanteur très mélodiste. On dit souvent que les mélodies de Delerm se ressemblent toujours. Vous trouvez ça injuste ?
Je ne sais pas trop. Il y a plusieurs niveaux d'existence. Il y a les gens qui vous ont vu juste une fois à la télé, d'autres qui vous ont vu un peu plus souvent, qui vous aime bien mais qui ne vont quand même pas acheter l'album ou venir au concert. Il y a ceux qui viennent au concert sans être fans et ceux qui sont vraiment à fond. Bref, je crois que selon ces catégories, les gens ne perçoivent pas la même chose de vous. Il y a des gens d'une catégorie qui pourraient dire que c'est tout le temps pareil. D'autres qui se rendent compte qu'au niveau des arrangements et des mélodies, même s'il y a évidemment des parentés, c'est différent. Moi forcément, lorsque j'écris une chanson, j'éprouve le besoin de penser que la mélodie est différente de la précédente, pour avoir envie d'aller au bout. Mais je crois que ça vient aussi de ma façon de chanter très linéaire, qui donne cette impression. Comme c'est un peu un chanté-parlé, c'est vrai que je demande beaucoup aux instruments de faire le boulot que ma voix ne fait pas.

De la même manière, les chansons sur votre dernier album sont de formes, de longueurs, de structures extrêmement variées. Il y a une part d'exercice de style, de faire des chansons courtes, des chansons longues, des chansons avec des angles de vue très différents ?
Ça rejoint un peu ce qui se passe quand on écrit un spectacle. On se dit qu'il va falloir que ça soit marrant à faire sur scène, pour ne pas s'ennuyer. Quand on est chez soi à écrire une chanson, on se dit qu'il faut trouver un angle d'attaque qui oblige à écrire d'une telle manière, avec tel registre de mot, tel type de narration... La chanson qui ouvre mon dernier album est une chanson avec des rebonds entre deux époques. On revient en arrière et on repart. Ce sont des choses qui sont excitantes à faire. En plus, c'est ce qui a justifié le titre de l'album. On se dit « Tiens, je vais faire le malin, je vais faire des chansons plus courtes, une minute, puis une qui fait ça... ». A l'arrivée, on a quand même quinze chansons. C'est le truc dont je me suis rendu compte en finissant l'album. En le faisant, j'avais l'impression d'avoir beaucoup essayé de déconstruire tout ça. A la fin, j'ai une vraie tendresse pour le format classique, trois couplets, trois refrains. Même quand on essaie de s'en éloigner, on se rend toujours compte que c'est tellement évident qu'on essaie de s'en éloigner que c'est la preuve absolue que le format 3-3 est celui qu'il faut.

Est-ce que vous faites très attention aux critiques qui vous sont faites, et si oui de quelle manière ? Est-ce que vous en tenez compte ? Est-ce que dans l'album d'après, vous voyez dans votre travail une trace ou une cicatrice de ce qui a été dit sur vous ?
Il y a des phases de la vie assez différentes là dessus. A un moment donné dans mon parcours je me suis posé cette question. C'était après mon deuxième disque, « Kensington Square ». Ça avait été un peu compliqué. Il y a eu peu d'articles négatifs mais ceux qui étaient négatifs étaient très négatifs et assez violents. Pour calmer le jeu, je me suis posé des questions sur l'album qui a suivi, « Les piqures d'araignées ». C'est un album qui a tenu compte des critiques. Il y avait moins de noms propres, j'avais presque un sourire sur la pochette parce qu'on me disait que je faisais tout le temps la gueule. C'est un album que je ne regrette pas du tout. Quand on tient compte des critiques, il ne faut surtout pas perdre le fil de ce qu'on a vraiment à dire. En même temps, on se dit parfois « Je veux écrire ça profondément, et c'est à cause de petits trucs périphériques que le truc ne passe pas ». C'était l'occasion de faire attention à ça. Ça m'a permis, pour le dernier album, de faire quelque chose sans tenir compte du tout des critiques.

Vous pratiquez beaucoup le name-dropping. Qu'est-ce que ça fait à son tour d'être name-droppé ? Vous vous voyez dans les chansons des autres, chez Renault ou Magyd Cherfi entre autre.
La première fois que ça m'est arrivé c'était dans une chanson de Jérémie Kisling. J'étais très fier, en plus j'étais accouplé avec Souchon dans cette chanson. C'était la fête. Au-delà de ça, j'ai toujours eu un goût pour ce truc la. Renaud a fait une chanson « Ma chanson ne leur a pas plu », où il faisait le tour des différents chanteurs en essayant de leur refourguer une chanson. C'est toujours assez marrant d'entendre le nom d'un chanteur dans la chanson d'un autre chanteur. En l'occurrence, Renaud est quand même un truc important pour moi. Il m'avait prévenu avant, en me disant « Je fais une chanson sur les bobos, il ne faut pas que tu le prennes mal parce que c'est positif ». C'était assez mignon et il m'en avait parlé avant. Celle de Magyd Cherfi était un peu moins sympa. Il disait qu'il ne voulait surtout pas faire du Delerm ou du Bénabar. Donc je préférais quand même largement la chanson de Jérémie Kisling.

Vous avez commencé avec des concerts piano-voix. Vous pensez qu'un jour vous reviendrez au piano-voix ?
C'est sûr que j'y reviendrai. On ne peut pas tout avoir. Quand on a des musiciens, qu'on est six sur scène, il y a quelque chose de dix fois mieux que le piano-voix, ça envoie vraiment. Mais on perd quelque chose. On gagne et on perd. Mais les gens sont souvent épatés par le piano-voix alors que c'est le plus facile à faire. On est tout seul, on accélère quand on veut...C'est beaucoup plus facile à gérer qu'un concert avec des musiciens. Ça c'est bien. En termes d'écoute, on peut choisir le rythme, décélérer en cours de chanson. Ça n'a pas d'égal. Avec des musiciens, on ne peut pas ralentir sans les avoir prévenus. Tout est plus organisé quand on a des musiciens. Ce qui me va aussi parce que j'aime bien cette idée d'écriture, écrire un spectacle avec des déplacements. Par exemple, c'est quelque chose qu'on ne peut pas faire avec un piano-voix, se mettre ailleurs qu'au piano et chanter, ça ne ressemblerait plus à rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie-Charlotte

avatar

Messages : 4744
Date d'inscription : 04/03/2008
Age : 52
Localisation : Périgord pourpre

MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   Mar 24 Fév - 15:42

C'est bizarre, parce que certains passages me faisaient dire que j'avais déjà lu ça ..... mais pas tout .....

Et en fait, c'est l'ITW que lili avait mis, prise sur le site "sortir à Paris", là où il n'y avait pas tous les N° en séquence !
Donc voilà, là je crois qu'on a tous les N° !!!!!
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "15 chansons" chroniques   

Revenir en haut Aller en bas
 
"15 chansons" chroniques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» "Ce soir Johnny choisira parmi ces chansons"
» Les chansons à texte, engagées, "universelles" bref celles qui font réfléchir
» Les "plagiats" ou les chansons fortement inspirées par d'autres.
» "Secrets de chansons" Volumes 3 et 4
» [VIDEO] Les "tasses" en période d'Halloween

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vincent Delerm :: Sur le web-
Sauter vers: